Inventaires

Inventaires des GES

Dans notre société contemporaine ainsi qu’au sein de la communauté scientifique, le consensus est que l’augmentation moyenne des températures de la planète au cours des dernières décennies est le résultat des émissions de gaz à effet de serre (GES) créées par l’activité humaine.

Les changements climatiques que l’on peut constater à travers le monde sont dorénavant incontestables – une augmentation du nombre d’anomalies et de désastres naturels qui ont un lien direct au climat, le retrait ou la fonte des glaciers, une baisse de la productivité agricole, etc. – et les impacts de ces changements continueront d’être ressentis si rien n’est fait afin de ralentir le taux d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Cela étant dit, plusieurs communautés à travers la planète ainsi qu’au Canada se sont déjà rendues compte de l’importance en ce qui a trait à établir un inventaire des GES et, en se basant sur les résultats ainsi obtenus, prendre les mesures nécessaires afin de réduire leurs émissions de GES et leur empreinte carbone afin de conserver l’intégrité de l’environnement et aussi créer un mode de vie plus durable pour leurs citoyens.
Au cours des quelques dernières années, Éco-Ouest a réussi à compléter plus de trois douzaines d’inventaires des GES dans des municipalités manitobaines, et plusieurs autres communautés ont exprimé leur intérêt de participer à ce processus dans un avenir rapproché.

Utilité et avantages d’un inventaire des GES et d’un plan d’action

Un inventaire des émissions des GES permet de rassembler des données sur la consommation d’énergie et la production de déchets solides des collectivités et des municipalités en vue d’estimer les émissions des GES pendant une année donnée. Le plan d’action local – qui inclut les activités municipales aussi bien que les initiatives communautaires – est un document stratégique qui explique comment la municipalité atteindra son objectif de réduction des émissions des GES.

Un inventaire des GES servira d’outil de gestion pour :

  • Identifier les sources des émissions selon les formes d’énergie utilisées, les secteurs (transport, bâtiment, usine de traitement d’eau, gestion des matières résiduelles, etc.) concernés et les équipements utilisés.
  • Fournir des renseignements utiles : un inventaire des émissions est la première étape dans l’élaboration d’un plan d’action local. Le recensement des sources importantes d’émissions de GES aidera une municipalité à mettre en place des mesures adéquates de réduction des émissions et à élaborer un plan d’action local efficace.
  • Contribuer à réduire les dépenses en matière d’énergie : l’inventaire aide à faire un suivi des sommes consacrées à l’énergie. Ce qui peut être mesuré peut être géré. Un inventaire fait ressortir les possibilités d’investissement dans des améliorations écoénergétiques.

La création d’inventaires des émissions de gaz à effet de serre conduit ensuite à l’élaboration de plans d’action locaux en matière de changements climatiques, ce qui crée des possibilités quant à la commercialisation des technologies dites ’vertes’ (ou propres), pouvoir attirer des investissements directs étrangers, et former une main-d’œuvre qualifiée.

Le Programme Partenaires dans la Protection du Climat (PPC)

Le programme Partenaires dans la protection du climat (PPC) est un réseau d’administrations municipales qui se sont engagées à réduire les émissions de GES et à lutter contre les changements climatiques. Depuis la création du programme en 1994, plus de 250 municipalités se sont jointes au PPC, s’engageant ainsi publiquement à réduire leurs émissions. Les municipalités membres sont issues de toutes les provinces et de tous les territoires, et représentent plus de 80 % de la population canadienne.

Le PPC est un partenariat entre la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et l’ICLEI – Les Gouvernements locaux pour le développement durable.

Le programme donne aux municipalités les moyens de lutter contre les changements climatiques dans un cadre de cinq étapes qui aide les membres à créer des répertoires de GES, à établir des objectifs de réduction réalistes et atteignables, ainsi qu’à élaborer et à mener à bien des projets de plans d’action locaux avec des mesures tangibles pour réduire les émissions.

La méthode du PPC

La combinaison des étapes 1, 2 et 3 du programme Partenaires dans la protection du climat (PPC) constitue un exemple de plan de réduction des émissions de GES. On désigne aussi un tel plan comme étant un plan d’action de changement climatique ou un plan d’action local. Il doit comprendre des éléments obligatoires exigés par le programme PPC.

Étape 1 – Établissement d’un inventaire et de prévisions des émissions des GES

Étape 2 – Établissement d’un objectif de réduction des GES

Étape 3 – Élaboration d’un plan d’action local

Les municipalités sont fortement encouragées à se joindre au programme PPC, car l’adhésion y est gratuite et inclut les avantages suivants :

  • Obtenir les moyens pour lutter contre les changements climatiques.
  • Affirmer la nécessité d’une lutte et d’une direction conjointes et globales contre les changements climatiques.
  • Devenir un modèle pour sa communauté et pour les autres municipalités canadiennes.
  • Partager ses connaissances et ses expériences en matière de réduction des émissions des GES.
  • Profiter des services des programmes du Fonds municipal vert (FMV) tels que les subventions et prêts qui sont offerts aux municipalités.